L’information a été donnée par les médias il y a quelques temps, certains fabricants de pâtisseries, de jus de fruits, de bouillies, etc, utilisent du formol pour sucrer leurs préparations alimentaires.

Togo : ouverture officielle de la campagne des activités du lac Nangbéto



Selon ces fabricants, en majorité des productrices, le formol a un taux sucrant plus élevé que le sucre naturel ou saccharose. C’est en partie pour cette raison et aussi à la demande de certains clients qu’ils procèdent ainsi. Cela pour satisfaire le goût des consommateurs qui veulent des aliments de plus en plus sucrés.

Cette pratique comporte des risques pour la santé des consommateurs. En effet, le formol utilisé plutôt dans les structures médicales pour conserver les dépouilles mortuaires, est un produit cancérigène.

Selon les biologistes de la sécurité alimentaires, le formol est également utilisé par les producteurs de viandes de volaille surtout pour conserver la fraîcheur de ces abats. Une pratique industrielle en usage dans les pays européens et qui est à interdire.

Togo: engorgement des caniveaux avec les dernières pluies 

Les associations de consommateurs n’ont, jusqu’alors, pas pris des initiatives visant à interdire cette nouvelle pratique alimentaire. Si les producteurs évoquent la tendance des consommateurs à vouloir des mets plus sucrés, ces derniers se retrouvent dans le doute sur l’origine naturel ou non du sucre utilisé dans les préparations vendues.