Saham

En Conseil des ministres ce vendredi 13 décembre, l’exécutif togolais a adopté un second projet de loi de finances rectificative, qui intervient en fin d’année budgétaire, à la suite de l’opération de privatisation de TOGOCOM.

Togo : Les grands sujets du Conseil des ministres de ce vendredi 13 décembre 2019

GTA

« En effet, le 22 novembre 2019, le gouvernement a décidé de céder 51 % des actions de l’État dans le groupe TOGOCOM tout en gardant la participation de l’État à 49 % » , indique le communiqué officiel du Conseil des ministres.

Togo / Bilan sécuritaire : 1757 accidents avec 181 morts et 2420 blessés au cours de ce 2e semestre

« Un montant de 48.257.744.904 de francs CFA, correspondant au transfert des actions de l’Etat vient ainsi s’ajouter aux recettes de l’Etat » , révèle le communiqué.

Présidentielle 2020 au Togo : tout sur la date du 1er tour, la caution par candidat, la campagne électorale et le financement

Orabank

« Pour des raisons de sincérité budgétaire, il est apparu nécessaire de prendre en compte cette évolution et de modifier le collectif budgétaire 2019 en cours d’exécution.

Le présent projet de loi vise donc à présenter ce changement intervenu dans les grandes masses budgétaires.

Au niveau des opérations budgétaires, le solde déficitaire de 71,6 milliards de francs CFA du collectif initial reste inchangé et entièrement couvert par le solde excédentaire des opérations de trésorerie.

Il se retrouve du jour au lendemain avec un solde de -650 milliards FCFA

Les ressources de trésorerie passent de 514,5 milliards de francs CFA à 562,8 milliards de francs CFA et les charges de trésorerie de 442,9 milliards de francs CFA à 491,1 milliards de francs CFA, soit une hausse de 48,3 milliards de francs CFA.

Il en résulte un solde excédentaire de trésorerie de 71,6 milliards de francs CFA qui finance entièrement le déficit du solde budgétaire.

Au total, le second projet de loi de finances rectificative, gestion 2019, équilibré en recettes et en dépenses, est projeté à 1430,1 milliards de francs CFA contre 1381,9 milliards de francs CFA dans le collectif initial, soit une hausse de 3,5%. » , peut-on lire dans le communiqué.

Orabank