in ,

Un nouveau virus, qui pourrait combattre les coronavirus, créé par des chercheurs

Toutes les alternatives sont explorées pour trouver le médicament, le vaccin qui viendra à bout du nouveau coronavirus.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique mBio de l’American Microbiology Society (ASM), des scientifiques ont créé un virus qu’ils destinent à servir de vaccin contre les infections à coronavirus, dont le Covid-19.

Mexique : une femme infectée par le Covid-19 donne naissance à des jumeaux, les nomme corona et virus

Il s’agit du virus canin, le parainfluenza 5 (PIV5) qui, inoffensif pour les humains a été génétiquement modifié.

En lui ajoutant un gène poussant les cellules infectées à produire de la glycoprotéine Spike (S), pareille à celle contenue dans les pointes des coronavirus, les chercheurs lui ont conféré le pouvoir de bloquer les coronavirus comme MERS, SARS ou le nouveau SARS-CoV-2 qui provoque la maladie Covid-19.

Cette glycoprotéine se lie à la glycoprotéine membranaire DPP4 (dipeptidyl peptidase 4) à la surface des cellules cibles.

La Russie a entièrement décodé le génome du coronavirus

Testé sur des souris, le virus artificiel s’est montré efficace contre le virus MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) qui n’infecte pas les souris parce que sa protéine virale Spike est incapable de se fixer au récepteur DPP4 murin.

Pour leur expérimentation, les scientifiques ont créé des souris dont la protéine DPP4 interagit efficacement avec les virus.

Ainsi, une dose du vaccin viral, administrée par le nez aux souris génétiquement modifiées, faisait que les cellules infectées produisaient la protéine Spike, qui à son tour a déclenché des réponses immunitaires contre cette protéine chez l’animal.

Coronavirus : Une entreprise pharmaceutique produit 1 milliard de vaccins sans test sur l’humain

Quatre semaines après, les souris ont été exposées à une souche du virus MERS qui a également été transmis à deux autres groupes de souris. Le premier avait précédemment reçu un vaccin intranasal sur la base du PIV5 sans protéine S et le deuxième, un vaccin intramusculaire contenant le virus MERS inactivé.

Résultat, toutes les souris immunisées avec le virus PIV5 modifié ont survécu au MERS, alors que celles immunisées avec PIV5 sans protéine S sont décédées.

D’après Sputnik, le vaccin MERS inactivé n’a quant à lui protégé que 25 % des souris contre l’infection mortelle. De plus, les rongeurs présentaient des signes d’infection et d’inflammation.

« L’étude démontre que le vaccin intranasal à base de PIV5 est efficace contre le MERS chez la souris et devrait être testé contre d’autres coronavirus dangereux, y compris le SARS-CoV-2. Nous sommes très intéressés à utiliser des virus comme vecteurs de transmission de gènes », a indiqué l’un des responsables de l’étude, l’expert en coronavirus Paul McCray, cité dans un communiqué de l’American Society of Microbiology.

Coronavirus : Ne pas porter de masque pour se protéger est une grande erreur, alerte le Chinois Dr George Gao

Les tests du vaccin viral contre le MERS ayant réussi, les chercheurs se sont attaqués à la création d’un virus modifié qui protègerait contre le SRAS-CoV-2.

Aucun vaccin protégeant les humains contre les infections causées par des coronavirus, tels que Covid-19 ou ses prédécesseurs SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) n’a encore été découvert, mais les chercheurs restent confiants.

Selon M. McCray, « trouver un vaccin efficace contre le coronavirus qui cause le Covid-19 est une question de temps ».

Coronavirus : L’Apivirine du Béninois Valentin Agon victime d’un complot ?

Coronavirus : L’Apivirine du Béninois Valentin Agon victime d’un complot ?

Décès subit à 25 ans de la rappeuse et mannequin Chynna Rogers

Décès subit à 25 ans de la rappeuse et mannequin Chynna Rogers