USA / Huawei : la vente de composants autorisée sous conditions

La firme chinoise Huawei est accusée par les États-Unis d’espionnage pour le compte de Pékin et est interdite de collaborer avec les entreprises nationales. Une situation évidemment compliquée pour le leader du smartphone en Chine qui ne peut plus profiter ni des technologies ni des composants américains.

Le Financial Times rapporte que certains fabricants ont été autorisés par le Département américain du Commerce à fournir des composants à Huawei ou à des fournisseurs étrangers utilisant des composants américains et travaillant avec Huawei. 

Un adoucissement qui implique tout de même une condition : les fabricants américains ne pourront pas fournir de composants utiles pour les activités 5G de la firme chinoise. Autrement dit, les appareils élaborés à partir des éléments fournis par des entreprises américaines ne devront pas être compatibles avec la 5G.

Une contrainte particulièrement forte étant donné que cette connectivité est amenée à devenir le nouveau standard des télécommunications. Aujourd’hui, la compatibilité 5G est un argument de vente essentiel pour vendre des smartphones ou des ordinateurs portables.

Sur le papier, l’ouverture du marché américain est évidemment une bonne chose pour Huawei et ses partenaires, mais dans les faits, la contrainte pourrait coûter cher à un constructeur dont l’offre 5G se positionne particulièrement bien sur ce marché.

Plus d'articles
Football / Arsenal : les dirigeants voudraient le retour de Arsène Wenger