Dans les moments de galère, ça sauve. Du gari, de l’eau, un peu de sucre, et le tour est joué. Mais si une pièce de 50 f cfa traîne, achetez de l’arachide et place aux plaisirs des papilles.


Cap-Vert : L’état d’urgence hydrique est décrété

Malheureusement, cette préparation n’est plus sans risque. Dans une interview accordée par le Dr Boniface Okolo à l’agence de presse du Nigeria (NAN), le directeur nigérian de la santé publique demande de cesser de boire ce que nous appelons communément ‘Garidossi’ ou ‘Galidossi’. Et pour cause.

Le Docteur explique que manger de tels aliments peut provoquer de la fièvre de Lassa. Selon lui, les rats à l’origine de cette maladie sont principalement en contact avec le gari, l’aliment de base le plus populaire d’Afrique, un produit à base de manioc.

Chine : faute de porcs, la consommation de chiens augmente

« C’est mieux que les flocons de manioc appelés gari soient utilisés pour ‘eba’ (‘Pinon’), à cause de l’utilisation d’eau chaude » , a-t-il laissé entendre.

« Au ministère de la Santé de l’État (Enugu), nous menons une guerre totale contre les rongeurs par le biais de la sensibilisation, c’est ce que nous faisons pour nous assurer que nous n’ayons pas de victime de la fièvre de Lassa dans l’État. Nous sensibilisons également le public pour nous assurer que leurs fruits et légumes crus soient correctement lavés s’ils doivent être consommés crus et cuits à la température appropriée » , a déclaré le docteur.

Une formule simple pour perdre rapidement 5 centimètres de tour de taille

« Nous devons toujours nous assurer que nous utilisons des récipients en plastique propres et hermétiques pour conserver nos denrées alimentaires afin d’éviter la fièvre de Lassa et d’autres maladies » , a-t- il ajouté.

Le gari est une farine granulaire à base de tubercules de manioc. Il peut être mangé comme collation dans de l’eau froide par une journée très chaude, ou cuit dans de l’eau chaude.