in ,

Plainte antitrust : sur la défensive, Google pointe Microsoft et Apple

Suite à la plainte du gouvernement américain l’accusant d’abus de position dominante, Google n’a pas tardé à réagir. Dans un long article, Kent Walker, Senior Vice Président en charge des « Global Affairs » qualifie cette plainte de « profondément critiquable. Les gens utilisent Google parce qu’ils le choisissent, pas parce qu’ils y sont forcés ou qu’ils ne trouvent pas d’alternative ».

« Oui, à l’instar d’innombrables autres entreprises, nous payons pour faire la promotion de nos services, comme une marque de céréales qui paierait un supermarché pour être en tête de gondole. Quand vous achetez un smartphone ou un ordinateur, il y a aussi une tête de gondole : l’écran d’accueil. Sur mobile, cet écran est contrôlé par Apple, ou par des entreprises comme AT&T, Verizon, Samsung ou LG. Et sur les ordinateurs, cette tête de gondole est largement contrôlée par Microsoft », a-t-il ajouté.

Selon Walker, Google ne peut donc avoir de position dominante, car il négocie et paie, comme d’autres entreprises, pour avoir accès à l’écran d’accueil des smartphones. 

En contradiction à ses propos, Google n’hésite pas à dépenser des sommes faramineuses pour obtenir la première place dans les moteurs de recherche. En 2018, un analyste de Goldman Sachs estimait que Google avait dépensé pas moins de 9 milliards de dollars pour conserver sa première place dans la boîte de recherche de Safari. Difficile, dans ces conditions, pour des acteurs comme Qwant ou DuckDuckGo de lui faire concurrence.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

#EndSARS : Rihanna voit son cœur “brisé pour le Nigéria”

Togo / Bac 2020 : à 51 ans, elle obtient son diplôme et force l’admiration (photo)