in ,

Présidentielle US : ces dirigeants qui auraient beaucoup à perdre en cas de défaite de Trump

L’élection présidentielle du 3 novembre 2020 qui approche à grands pas stresse certains plus que d’autres. Et il y a de quoi, car il se pourrait que Donald Trump soit remplacé à la tête du pays par Joe Biden. Si cela devait arriver, certains dirigeants qui ont donc toutes les raisons de croiser les doigts pour Trump s’en trouveraient très affectés. Selon Associated Press, il s’agit entre autres des Premiers ministres britannique et israélien, Boris Johnson et Benyamin Netanyahou.

«Pour Netanyahou, la victoire de Biden serait un désastre», estime pour AP Eytan Gilboa, un expert des relations américano-israéliennes à l’université israélienne Bar-Ilan faisant remarquer que Biden avait déjà promis une politique «différente» par rapport à l’Iran et aux Palestiniens. Le Premier ministre israélien, qui avait une relation difficile avec l’ex-Président Barack Obama, a caractérisé Trump comme étant «le plus grand ami» qu’Israël ait jamais eu à la Maison-Blanche. Car le Président américain lui a offert toute une série de «cadeaux diplomatiques».

Outre le fait que les USA ont reconnu Jérusalem comme capitale d’Israël et y ont transféré leur ambassade, ainsi que la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan conquis sur la Syrie lors de la guerre de 1967, le retrait des Américains de l’accord nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran notamment par Barack Obama, a été très soutenu par le Premier ministre israélien, sans compter le fait que la Maison-Blanche a négocié l’établissement des liens diplomatiques entre Israël et deux États du Golfe, les Émirats arabes unis et Bahreïn. D’après Le Figaro, ce qui est intéressant c’est que la «Trumpmania» des Israéliens contraste avec les réactions des Juifs américains, qui sont à 70 % pour Joe Biden, selon les sondages.

Boris Johnson et Donald Trump ayant une relation plutôt amicale, la réélection du président US qui a régulièrement vanté le Brexit et dit que Johnson faisait du «bon boulot», le qualifiant de «bon gars», ne lui serait que bénéfique. 

Sputnik rappelle que l’enthousiasme de Trump pour le Brexit a aidé le Premier ministre britannique à conclure rapidement le «magnifique accord» de libre-échange avec les États-Unis. Selon Kim Darroch, ambassadeur britannique à Washington jusqu’en 2019, Boris Johnson serait probablement le «meilleur ami de Trump en Europe» si le Président est réélu, conclut AP News.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

France / Couvre-feu : Jean Castex dévoile la nouvelle carte

Yaya Touré recalé par ce club de Ligue 1